Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteConstat à l'amiable : connaître les bons réflexes

Constat à l’amiable : connaître les bons réflexes

Être impliqué dans un accident peut parfois nous faire paniquer et nous n'avons pas toujours les bons réflexes. Or, il est essentiel à ce moment-là de rassembler ses esprits et de remplir un constat, si cela est possible. Sans ce document, votre assureur ne pourra évaluer la part de responsabilité des deux parties et vous risquez d'être malussé. Kelassur, votre comparateur d'assurance auto, vous indique quels sont les écueils à éviter au moment d'établir ce document.

Être précis dans ses déclarations

Votre assureur auto a besoin de connaître les circonstances exactes de l'accident. Si certaines informations vous paraissent évidentes ou simples à comprendre, ce ne sera pas forcément le cas d'une personne qui n'a pas assisté à l'accident. Ainsi, utilisez les mots justes et évitez au maximum les expressions évasives (« vitesse excessive », « influence de l'alcool »...) et, au moment de faire le croquis, n'omettez aucun détail visuel.

Faites également bien attention au moment de remplir la partie « circonstances » : cochez les bonnes cases, et si aucune ne correspond, ne cochez rien.

Une déclaration ne peut être modifiée

Une fois signée, votre déclaration ne peut pas être modifiée. On peut éventuellement ajouter une information, à condition d'en apporter les preuves. Veillez donc à être juste et à ne pas écrire de renseignements erronés sous le coup de la colère.

Remplir le verso du constat

Même s'il n'est pas obligatoire de remplir le verso, ne le négligez pas. Il pourra donner des détails et informations qui permettront d'éclairer votre assureur plus précisément sur le déroulement de l'accident.

Nulle obligation de signer le constat

Même sous la pression de l'autre conducteur, vous n'êtes nullement obligé de signer le constat. Si vous n'êtes pas d'accord avec les déclarations que l'autre personne impliquée a faites, vous pouvez laisser vos coordonnées et ne pas signer. Si vous recevez des menaces, mieux vaut appeler la police que valider des propos qui pourront vous porter préjudice, notamment auprès de votre assureur.

Vérifiez la véracité des informations délivrées

Au-delà du récit fait de l'accident, veillez à bien vérifier les coordonnées de votre interlocuteur et portez également une attention particulière à son assurance. Demandez-lui également de vous montrer son permis de conduire et relevez son numéro d'immatriculation afin de vérifier l'exactitude des informations délivrées sur le constat.

Ne tardez pas avant d'envoyer le constat

Vous disposez de cinq jours après l'accident pour envoyer votre constat, en recommandé, à votre assureur. Passé ce délai, le document serait caduc et la procédure d'indemnisation enrayée.

Choisissez bien vos témoins

Un témoin qui n'est dans aucune des deux voitures sera préféré à un proche de l'un des deux conducteurs. Son témoignage sera davantage valorisé et crédité par les assureurs. Pensez à prendre les coordonnées des personnes qui étaient présentes au moment de l'accident.

Ne cédez pas à un refus de remplir un constat

Si l'autre conducteur ne veut pas établir de constat, les conséquences peuvent être graves pour vous et vous pouvez vous retrouver malussé alors que vous n'êtes pas responsable. Dans ce cas, adressez dans les plus brefs délais une déclaration d'accident à votre assureur, en indiquant les circonstances détaillées de l'accident ainsi que, dans la mesure du possible, les coordonnées de l'autre conducteur.

 Actualités Assurance Auto
Un rétroviseur
Deux cousins ont écopés de peines de prison ferme, pour avoir escroqué un automobiliste. Avec un aplomb de fer et un plan d'attaque bien rodé, voilà une ruse qui aurait pu leur faire…
Vous ne le saviez peut-être pas, mais la 206 est la Peugeot la plus vendue de tout les temps. De quoi assurer un bel avenir au constructeur français! Petite histoire de cette voiture au…
assurance neige et verglas
À cette occasion, le comparateur d'assurance auto rappelle les règles de sécurité et les démarches à effectuer en cas d'accident, auprès de l'assureur.