Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteLa bataille des pièces détachées

La bataille des pièces détachées

Vous en avez assez de payer des sommes faramineuses pour changer une minuscule pièce de votre voiture ? Vous serez ravis d'apprendre que ce type de pratiques est peut-être sur le point de s'arrêter. En effet, les autorités compétentes étudient la possibilité d'impliquer les garagistes dans le marché des pièces détachées de carosserie, ce qui pourrait entrainer une baisse générale des prix pratiqués. Jusqu'ici, les constructeurs détenaient un monopole sur ce domaine hautement lucratif et en profitaient pleinement, au détriment des consommateurs... et de leurs portes-monnaie !
KelAssur, votre comparateur d'assurance auto, analyse la situation.

Quelles conséquences pour les consommateurs ?

Que les pièces détachées de carrosserie soient importées de l'étranger ou pas, l'ouverture de ce marché à la concurrence bénéficiera avant tout au consommateur. En effet, l'arrivée des garagistes briserait le monopole actuel détenu par les constructeurs, entrainant une forte baisse des prix. À ce titre, l'association UFC-Que choisir estime "qu'il existe un important écart de prix entre les pièces constructeurs et les pièces alternatives." On ne va pas s'en plaindre !

Le prix de l'assurance pièces détachées baisserait-il ?

Suite à un accident nécessitant le remplacement de pièces défectueuses, c'est à l'assureur que revient la charge de ces réparations. Quand on sait que l'une des raisons invoquées par les assureurs, pour ne pas diminuer le prix des assurances auto malgré la baisse du nombre de sinistres, est que le coût de ceux-ci sinistre augmente! On peut donc considérer qu'une baisse du prix des pièces entraînerait une diminution sensible des primes d'assurance. Une affaire à suivre avec attention, donc !

Quelles sont les réclamations des garagistes ?

C'est une véritable guerre que les garagistes ont déclaré, via la Fédération des syndicats de la distribution automobile (Feda), aux constructeurs français. Les mécaniciens, soutenus par les réseaux d'entretien auto Speedy et Feu Vert, réclament donc fermement la mise en concurrence des constructeurs et des sous-traitants, afin de pouvoir commercialiser enfin leurs propres pièces de rechange, ce qui constituerait une première en France.

Des intérêts trop divergents

Évidemment, les constructeurs français s'opposent violemment à cette mesure. Selon eux, plus de 70 % des pièces détachées commercialisées sont produites en France, et ouvrir ce marché à la concurrence reviendrait à développer l'import de matériel de pays où la main d'œuvre est moins chère.

A cet argument, le président de la Feda, Michel Vilatte, rétorque que ce taux (plus de 70 %) "ne concerne que les véhicules fabriqués en France, ce qui est de moins en moins le cas pour les deux grands constructeurs français."

Afin de favoriser le consommateur, la Commission européenne avait proposé en 2004 une directive permettant la libéralisation du marché des pièces de rechange dans les pays-membres de l'Union européenne (UE). Jusqu'ici, les constructeurs automobiles, soutenus par le Conseil des Ministres européens (qui refusent de se prononcer sur ce texte), continuent à verrouiller le marché des pièces détachées. Évidemment, c'est le consommateur qui en paie le prix !

Quelles actions sont menées aujourd'hui ?

Alors que jusqu'ici, l'Assemblée Nationale a rejeté tous les amendements sur le sujet, deux actions sont aujourd'hui menées simultanément. Tout d'abord, le Sénat a constitué une commission chargée d'étudier les conséquences d'une telle mesure (l'ouverture du marché à la concurrence). D'autre part, l'Autorité de la concurrence s'est auto-saisie en juillet 2011 et mène une enquête sur la relation supposée entre la hausse des prix de l'entretien automobile et l'absence de concurrence. Le rapport devait être rendu en mars, nous l'attendons toujours...

 Actualités Assurance Auto
Trouver la meilleure assurance Porsche Cayenne Hybrid
Lorsque PORSCHE cause SUV, 4x4 et "petites fleurs", le constructeur allemand ne dément pas sa réputation de meilleur constructeur de voitures haut de gamme. Renommé pour ses véhicules à…
Dans les grandes lignes, le bonus / malus correspond à une réduction / majoration de la prime d'assurance auto. Mais que se passe-t-il dans certains cas particuliers tels que: changement de…
Prêt du volant et assurance
Que ce soit pour dépanner un ami ou en cas d'urgence en sortie de soirée, vous pouvez être amené à prêter votre voiture à une tierce personne. Mais est-elle assurée en cas de…