Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteL'assurance auto plus chère pour les chômeurs

L’assurance auto plus chère pour les chômeurs

Ce n'est pas nouveau, les assurances de voiture disposent de nombreux critères quant à la fixation de leurs cotisations. Ce qui est étonnant, c'est de se rendre compte que les chômeurs paieraient plus cher leur assurance auto qu'un autre conducteur... C'est en tout cas ce qu'affirme une enquête du magazine Auto Plus. Cette pratique est-elle légale? La réponse avec votre comparateur d'assurances auto.

Au chômage, de profession libérale, ou encore divorcé... voila autant de raisons de voir gonfler le montant de votre prime d'assurance auto. On peut s'en étonner, à l'heure ou les différences tarifaires d'assurance entre hommes et femmes vont disparaître. Alors, injustice ou simple prise en compte "normale" du risque? KelAssur, votre comparateur d'assurance voiture, vous en dit plus sur cette pratique révélée par Auto Plus.

Un constat: l'assurance auto est plus chère pour les chômeurs

L'enquête Auto Plus

Le magazine Auto Plus, dans son numéro 1 259 d'octobre 2012, assure le buzz. Une enquête étonnante, au sein des assureurs, révèle que l'assurance auto coûterait plus à un chômeur, qu'à un travailleur. Des demandes de devis identiques ont été envoyées aux assurances auto, avec comme seule différence, la situation professionnelle. Sinon, étaient identiques: âge, sexe, situation familiale, lieu de résidence, bonus, garanties...

Résultat: sur 27 assurances, 11 appliquent des tarifs plus élevés aux chômeurs. Et les différences sont parfois frappantes: jusqu'à 180€ de plus!

Votre comparateur a fait le test!

En tant que comparateur d'assurances, il n'a pas été difficile de vérifier ce qu'avance Auto Plus... Nos résultats pour une jeune fille de 29 ans, qui cherche à s'assurer en tous risques pour sa récente Fiat 500 (plus petite que la Fiat 500L), ne contredisent pas les dires du magazine...

Certains assureurs proposent le même tarif, qu'elle soit salariée ou demandeuse d'emploi. Par contre, d'autres proposent des tarifs variant de +37€, à +178€ pour le profil demandeur d'emploi... Encore pire, certains ne semblent même pas assurer les chômeurs! 

Nous vous invitons à comparer par vous même, avec votre propre profil, peut-être auriez-vous des surprises!

Pourquoi l'assurance voiture discrimine-t-elle les chômeurs?

Afin de justifier un tel écart de tarification, les assurances avancent plusieurs arguments que nous allons analyser.

Un kilométrage plus important?

Selon les assurances auto, le tarif est plus élevé pour un chômeur car il parcourt plus de kilomètres pour déposer des CV. Les kilométrages indiqués sur les demandes de devis sont pourtant les mêmes: 12 500km/an.

En théorie, le chômeur devrait donc avoir la même majoration qu'un autre conducteur. Le problème pour les assureurs, c'est que les déclarations en termes de kilométrage sont difficilement vérifiables, et la fraude aisée. Alors, faute de confiance dans ces déclarations, peut-être ne les prennent-elles pas véritablement en compte... 

Plus de risques de non-paiement?

Autre argument: les assureurs se protégeraient contre le non-paiement des primes d'assurance. On sait que l'assureur peut obtenir la résiliation du contrat d'assurance auto en cas de non-règlement. Le souci, c'est que dans un tel cas, l'assuré dispose de 30 jours avant la suspension pure et dure de son contrat, 30 jours durant lesquels il est assuré de manière "gracieuse". Pour se voir remboursé du mois d'assurance "bonus", les assurances doivent alors s'engager dans une procédure judiciaire dont le coût dépasse souvent la somme due... 

Penser "assureur": un individu est un risque  

Un assuré=un risque à évaluer et tarifer

Quand on apprend que les personnes qui gagnent moins payent plus, il est légitime de crier à l'injustice. Pourquoi en perdant notre travail, on oublierait comment conduire? 

Pour comprendre, il faut se placer du côté des assurances voiture. Celles-ci, pour proposer un tarif, vont d'abord évaluer les risques que représente le conducteur. Pour ce faire, il va falloir "catégoriser" l'individu: âge, sinistres, lieu de résidence, temps de permis de conduire... mais aussi catégorie socioprofessionnelle. Ces critères, s'ils peuvent paraître discriminants, sont essentiels aux assureurs.

En effet, ils pourront, en étudiant leurs statistiques, se rendre compte si le conducteur représente un risque potentiel, et à quelle hauteur. Si les jeunes conducteurs ont plus d'accidents, ils paieront plus. Si un chômeur représente des risques plus élevés (non-paiement, km parcourus...) il paiera plus, de la même façon. 

Alors certes, cela peut choquer la morale: pourquoi un chômeur, en difficulté financière, doit-il payer plus qu'un autre? Tout simplement parce que l'expérience a prouvé qu'il coûte plus cher. Les assurances auto doivent avant tout rester rentables, si elles veulent assurer dans tout les sens du terme. 

Cette pratique est-elle légale?

À contrario de ce qu'affirment la majorité des journalistes, nous n'avons trouvé aucun texte de loi interdisant la discrimination des assurés. Nous vous invitons cependant, si vous détenez une information intéressante sur le sujet, à nous en faire part via un commentaire!

L'article A121-1 du Code des assurances autorise même purement et simplement cette pratique: «Les caractéristiques techniques concernent le véhicule, la zone géographique de circulation ou de garage, l'usage socioprofessionnel ou le kilométrage parcouru, éventuellement la conduite exclusive du véhicule, ainsi que les réductions éventuelles figurant au tarif des entreprises d'assurance». L'usage socioprofessionnel entre donc dans le calcul de la prime d'assurance.

Le calcul de la prime d'assurance est fait de discriminations, dire qu'elles sont interdites est une utopie. Quand on ajoute une surprime à l'assurance jeune conducteur, n'est-ce pas de la discrimination? Depuis peu, nous vous l'avons dit, seule la discrimination entre sexes sera interdite.

Le mot de votre comparateur d'assurance auto KelAssur

Peut-on gommer ces inégalités?

Si les chômeurs représentent un risque plus important, il serait intéressant de savoir pourquoi. Leur sinistralité est-elle plus importante? Les assureurs évoquent les kilomètres parcourus, plus importants, et qui donc augmentent les chances de créer un sinistre. Ils évoquent aussi le risque d'impayés que représentent les chômeurs. 

Les assurances ne peuvent prendre en charge elles-mêmes ces risques, au  risque de ne plus être rentable. Alors, que serait la solution? Comment aider ces chômeurs en difficulté financière? 

Des solutions en amont pourraient être trouvées. Plutôt que d'appliquer une surprime, ne peut-on pas proposer d'autres solutions? Si les chômeurs ont plus de risques d'impayés, ne peuvent-ils pas trouver un garant? D'ailleurs, ne serait-ce pas à l'État de se porter caution, afin de limiter les risques que prennent les assureurs? Autant de pistes envisageables afin de réduire la note des automobilistes chômeurs.

Doit-on mutualiser les risques?

En assurance auto, vous aurez donc compris que personne ne paie pareil. Les risques ne sont pas répartis à la façon d'une mutuelle santé, par exemple, qui mutualise les risques auprès de l'ensemble de ses assurés afin de lisser les cotisations. Serait-ce une solution pour que les chômeurs paient moins cher? Êtes-vous prêts à payer votre assurance auto plus chère, pour compenser le risque des chômeurs et autres populations risquées? Une répartition à l'ensemble des automobilistes peut aussi se révéler injuste, quand on se pose à la place du bon conducteur, sans sinistre, qui verra son assurance augmenter pour compenser les risques des autres...

En conclusion...

Tout le monde a le droit à une assurance auto moins chère, d'autant plus quand on est chômeur! Alors, pour trouver la meilleure assurance auto, nous vous conseillons de bien les comparer à l'aide d'un comparateur d'assurance auto indépendant.

Autre leçon à retenir: n'oubliez pas de prévenir votre assureur en cas de changement de situation, une surprise pourrait apparaître sur votre relevé de cotisations! 

Et vous, que pensez-vous de cette majoration sur les chômeurs? 

 

 Actualités Assurance Auto
assistance 0 km de KelAssur
Avoir un accident avant de démarrer, ça peut être à difficile. Par contre, vous des chances d'être en panne avant même de mettre la clé sur le contact! Pneu crevé, essence siffonée,…
Si la garantie vol couvre votre voiture contre le vol et la tentative de vol, elle ne prend pas en compte les objets à l'intérieur du véhicule, ni même les accessoires du véhicule. Que…
La garantie assistance de l'assurance auto assure à son souscripteur une aide matérielle mais aussi financière en cas de panne ou d'accident avec son auto. En cas d'accident, cette garantie…