Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteLe permis à points fête ses 20 ans

Le permis à points fête ses 20 ans

Mis en place le 1er juillet 1992, le permis à points a fêté ses 20 ans hier. L'occasion pour ses détracteurs de lui "faire sa fête", et de relancer la polémique sur le permis à points. Améliore-t-il la sécurité routière? Sanctionne-t-il les bonnes personnes? KelAssur, le comparateur d'assurance auto, profite de l'anniversaire du permis à points pour faire le diagnostic de sa popularité. 

Si le permis à points permet à l'État de mieux nous contrôler, l'arrivée du nouveau permis auto comme du nouveau permis moto n'est pas là non plus pour lâcher du lest: les forces de l'Ordre auront accès à l'ensemble de nos informations, toutes enregistrées sur le permis lui-même.

Le permis à points assure-t-il la sécurité des routes?

Qu'on soit pour ou contre, la politique répressive de l'État et de la Sécurité Routière porte ses fruits. Depuis son instauration en 1992, le nombre de tués sur les routes a été divisé par 2. Selon le bilan de la Sécurité routière pour 2010, c'est bien le permis à points qui a permis une telle baisse. 

Les radars en renfort du permis à point

Les contrôles de radars sont au cœur des polémiques, renforcées par les nouveaux radars-tronçon. Si les sanctions sont jugées trop strictes, une théorie des années 1970, la loi d'airain, démontre que "la probabilité d'être tué évolue à puissance quatre de la vitesse moyenne".
Donc, si la vitesse augmente de 10%, le nombre de tués sur les routes augmente de 40%.
Avec la mise en place des radars automatiques, entre 2002 et 2010, la vitesse a diminué de plus de 11%.

La sécurité... ou le portefeuille de l'État?

Les révoltés du permis à points sont nombreux. Ainsi l'association "40 millions d'automobilistes" qui  s'insurge contre le retrait systématique des points, sans tenir compte du contexte, entraînant la perte du permis de conduire pour de nombreuses petites infractions. 

Autre ennemi juré du permis à points, Francis Rongier, candidat du Front National aux élections législatives de 2012 sous la couleur "bleu marine". Francis Rongier dénonce un permis à points anticonstitutionnel: sans flexibilité, il n'y a pas de personnalisation de la peine.

Notons que le Front National est le seul parti en faveur de la suppression du permis à points. Marine Le Pen assure qu'il s'agit "d'une dérive lente mais certaine d'une politique de sécurité routière vers une politique de chasse à l'automobiliste, vache à lait pour les finances de l'État".

Le mot de KelAssur, le comparateur d'assurance auto

Difficile de trancher: il est incontestable que le permis à points sauve des vies, même si les sanctions peuvent se révéler parfois injustes.
Seul assouplissement envisagé: offrir 1 point de permis pour lutter contre l'abstentionnisme électoral...!

Si votre permis de conduire est indispensable, voire vital, renseignez-vous sur l'assurance du permis de conduire

 
 Actualités Assurance Auto
assistance 0 km de KelAssur
Avoir un accident avant de démarrer, ça peut être à difficile. Par contre, vous des chances d'être en panne avant même de mettre la clé sur le contact! Pneu crevé, essence siffonée,…
Si la garantie vol couvre votre voiture contre le vol et la tentative de vol, elle ne prend pas en compte les objets à l'intérieur du véhicule, ni même les accessoires du véhicule. Que…
La garantie assistance de l'assurance auto assure à son souscripteur une aide matérielle mais aussi financière en cas de panne ou d'accident avec son auto. En cas d'accident, cette garantie…