Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteLes ventes de Mercedes bloquées en France

Les ventes de Mercedes bloquées en France

Depuis un petit mois, la plupart des modèles de Mercedes ne peuvent plus être immatriculés dans l'hexagone. Le gaz utilisé dans les climatisations des Mercedes Classe A, Classe B, CLA et SL produites depuis le 12 juin 2013 n'est pas conforme aux normes européennes. On vous explique tout.

L'Union Européenne impose depuis peu l'utilisation du gaz R1234yf, moins polluant que son prédécesseur, le R134a. Or, Mercedes refuse d'utiliser ce gaz.

Mercedes veut assurer la sécurité de ses clients

Si le constructeur allemand Mercedes ne veut pas utiliser ce nouveau gaz, c'est parce qu'il affirme avoir réalisé ses propres tests. Résultat: le gaz R1234y serait facilement inflammable, et pourrait provoquer l'incendie de la voiture en cas d'accident. 

À la base, les nouveaux modèles de Mercedes ont bien été homologués avec le gaz R1234y, avant d'être réhomologués avec l'ancien, le R134a. La France refuse de prendre en compte cette dernière homologation, bloquant les immatriculations de certaines Mercedes dans le pays. 

Sont concernées par ce blocage les modèles suivants:

À elles seules, les Mercedes Classe A et Classe B représentent la moitié des ventes. En attendant que la situation se débloque, et avant de pouvoir honorer ses commandes en France, Mercedes propose à ses clients des solutions personnalisées et gratuites: prêt d'un véhicule, contrats de locations prolongés...

En attendant, vous pouvez toujours chercher la meilleure assurance Mercedes sur notre comparateur d'assurance auto!

 Actualités Assurance Auto
Chaque année, des bébés naissent sur la route de la maternité. Mais en Suède, l'histoire a faillit mal tourner! Tout est bien qui finit bien pour cette famille, secouée mais indemne…
Renaut clio sur kelassur
KelAssur, votre comparateur d'assurance revient sur le succès d'une voiture qui assure à travers les décennies, et sur les podiums de rallye automobile!
Le magazine Auto Plus s'est intéressé aux infractions commises par les escortes de nos candidats à la présidentielle: le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne donnent pas l'exemple…