Vous êtes ici : AccueilAssurance autoActualiteRenault délocalise à Tanger: polémique

Renault délocalise à Tanger: polémique

Alors que les candidats à la présidentielle s'écharpent sur le "produire français", une annonce vient de tomber tel un pavé dans la mare: Renault va ouvrir une usine destinée au développement de ses modèles "low cost"... à Tanger, au Maroc. KelAssur, votre comparateur d'assurance auto, vous en dit plus sur la situation.

La classe politique monte au créneau

On peut dire que Renault a mal choisi son moment pour inaugurer une usine à Tanger. Depuis le début du mois de janvier, le "Made in France" était brandi par la majorité des candidats à la présidentielle comme un rempart essentiel contre la montée du chômage, la désindustrialisation, et le manque de compétitivité du pays. À l'annonce de cette délocalisation, les réactions n'ont pas manqué. Certains, comme Nicolas Dupont Aignan ou Louis Alliot (FN), ont crié au scandale, d'autres, plus modérés, ont exprimé leur inquiétude et parlé d'erreur "stratégique".

Comment Renault se justifie

Dès l'ouverture de sa nouvelle usine à Tanger, le jeudi 9 février, Carlos Ghosn, PDG de Renault, a tenu a répondre à la pluie de critiques et d'interrogations qui s'est abattue sur le capot de la marque au Losange. Selon lui, en ouvrant cette usine au Maroc, et non en France, Renault va tout de même générer de l'activité dans l'Hexagone, arguant que les pièces livrées et l'ingénierie dépendraient toujours des Français. Soit 800 euros rapportés pour chaque voiture fabriquée au Maroc.

Face aux accusations de concurrence déloyale, Carlos Ghosn a argué que sa filiale "low cost", Dacia, préparerait le terrain à la venue de la marque Renault dans les pays émergents: "Je ne pense pas que Dacia soit concurrente de Renault. Les clients ne sont pas les mêmes."

Production française : un déclin qui semble inévitable

Derrière ce tapage médiatico-politico-économique, de vraies questions se posent quant à la situation de l'industrie automobile française. Aujourd'hui, la plus grande partie (70%) des véhicules Renault et PSA sont produits à l'étranger, principalement en Espagne, en Turquie, et dans les pays d'Europe de l'Est (Roumanie, Slovénie, etc.). Pour exemple, en moins de 10 ans, la production hexagonale de Renault a quasiment baissé de moitié. Ce changement ne s'est pas fait en un jour, mais avec la construction du marché unique européen et la mondialisation, la situation actuelle n'est en aucun cas une surprise.

Ce qui peut choquer, en ces temps de crise, c'est ce qui est perçu par les travailleurs français comme un manque de "reconnaissance" de la part de ces deux groupes, puissamment soutenus par l'État au plus fort des turbulences de 2008 et 2011 (près de 6 milliards d'euros injectés pour les deux groupes).

À titre indicatif, l'usine Renault de Tanger devrait créer, au Maroc, 6 000 emplois directs et 30 000 indirects, tandis que les employés français de la marque au Losange ne sont désormais plus que 20 000. De quoi en énerver certains...

 Actualités Assurance Auto
Trouver la meilleure assurance Porsche Cayenne Hybrid
Lorsque PORSCHE cause SUV, 4x4 et "petites fleurs", le constructeur allemand ne dément pas sa réputation de meilleur constructeur de voitures haut de gamme. Renommé pour ses véhicules à…
Dans les grandes lignes, le bonus / malus correspond à une réduction / majoration de la prime d'assurance auto. Mais que se passe-t-il dans certains cas particuliers tels que: changement de…
Prêt du volant et assurance
Que ce soit pour dépanner un ami ou en cas d'urgence en sortie de soirée, vous pouvez être amené à prêter votre voiture à une tierce personne. Mais est-elle assurée en cas de…