Vous êtes ici : AccueilAssurance autoDossierHausse des flashs radars et "bon père de famille"

Hausse des flashs radars et « bon père de famille »

Les radars sont-ils de plus en plus efficaces, ou bien les français sont-ils de plus en plus "infractionnaires"? La hausse d'excès de vitesse constatée depuis quelques mois pose la question. Encore faut-il avoir l'assurance de bien interpréter ces statistiques: les raccourcis habituels peuvent donner une fausse idée de la réalité. La seule certitude (et c'est une constante), c'est que les radars fixes sont assurément toujours aussi impopulaires...

Le comparateur d'assurance auto vous a présenté les dernières inventions en matière de radars évolués, qui devait assurer la sécurité des routes dès l'été. De quoi assurer un pactole de 700 millions d'euros en 2012, à l'État.

Hausse de 14% de flashs pour excès de vitesse

Pour certains, cette hausse des excès de vitesse relèverait d'un "relâchement certain" des automobilistes quant au respect des limitations de vitesse. Une hausse de 14 % relevée durant les huit premiers mois de 2012. Mais  a-t-on l'assurance que ces statistiques font le tour du problème?

Plus de radars, c'est l'assurance de plus de constats

Le nombre de radars a augmenté. Les nouvelles installations ne sont pas signalées. Certains panneaux avertisseurs ont même été supprimés. Quant aux avertisseurs pédagogiques censés donner votre vitesse, (parfois placés avant un radar), ils sont souvent illisibles et mal calibrés, ou sont perturbés dès que 2 véhicules se suivent, donnant une vitesse fausse.
La hausse du nombre d'excès de vitesse pourrait s'expliquer par une plus grande capacité à les constater, que par une dérive du comportement des conducteurs.

Hausse des flashs pour excès de vitesse = grande vitesse?

Par ailleurs, quelle proportion y-a-t-il entre petits excès de vitesse, de 1 à 5 km/h, sur des vitesses réduites, et les véritables excès de vitesse dangereux associés à des comportements délinquants?

Selon l'ANTAI (Agence Nationale de Traitement Automatisé des infractions), la "collecte de PV" la plus intensive aurait lieu sur autoroute. Sur le top 10 des radars les plus actifs, 1 seul est situé sur route nationale. Mais pas de chiffres sur les hausses pour les radars qui ne figurent pas au top 10.

Plus de 3 000 radars hors statistiques...

Or, fin 2012, la France devrait compter 2 420 radars fixes. Et 645 radars de feux rouges (en ville donc). Ce qui fait 3 065 radars sur lesquels on ne dit rien. Ceci sans compter les radars mobiles...

Alors avant de faire passer les français pour des délinquants de la route sans foi ni loi, ne doit-on pas se pencher sur la nature de ces excès de vitesse? Et surtout, sur les comportements de conduite auxquels ils sont associés?

Il y a excès de vitesse, et excès de vitesse

Pour des excès de 56 km/h au lieu de 50 km/h, 76 km/h au lieu de 70 km/h... on est loin du super-sonic à quatre roues!

Bien des excès de vitesse sont constatés pour un dépassement de 1 km/h. Et bien souvent sur des sections de 30 km/h, 50km/h ou 70 km/h. Ces "petits dépassements" sont-ils si dangereux et doivent-ils être aussi sévèrement sanctionnés?

Chasse au PV ou chasse à l'incivique?

Ne serait-il pas préférable de faire le lien entre dépassement de vitesse et comportement volontairement incivique, dangereux, et irrespectueux?
Plutôt que partir à la chasse aux papillons de contredanse, ne devrait-on pas mettre en place un dispositif qui donne l'assurance de sanctionner de vrais irresponsables et délinquants de la route? Doit-on permettre la relaxe pour vice de forme quand l'infraction ne fait aucun doute, et qu'elle est grave?

L'assouplissement du permis à point en cause

Les associations assurent que l'assouplissement du permis à point participe à cette dérive. Mais c'est une généralisation qui ne tient pas compte des profils de conducteurs qui conduisent en "bon père de famille", et se "font avoir" pour de petits dépassements. Des conducteurs qui ne courent ni après la sanction de l'amende, ni après la perte de points. Surtout, qui aimeraient pouvoir se concentrer plus sur les panneaux de vitesse, plutôt que sur la présence de radars.

Des panneaux de vitesse souvent absents du paysage

Or ces panneaux de vitesse sont souvent absents du paysage. Qui ne s'est pas trouvé face à un  panneau "rappel", sans qu'aucun panneau de vitesse n'ait été placé avant? Ou bien caché par une végétation mal entretenue, un panneau publicitaire mal placé?
Sur certains tronçons, on arrive à ne plus savoir à quelle vitesse conduire, tant les disparités et les variations de vitesse mal signalées sont fréquentes!

Un code de la route national face à un excès de cas particuliers

Sans parler d'un code de la route où on ne sait plus quelle vitesse adopter, les décisions de l'administrateur local ayant pris le pas sur la règlementation nationale. Arrêtés de préfecture pour lutter contre la pollution, vitesse limitée à  30 km/h dans certaines mairies, sur certains tronçons d'une même route mais pas d'autres...

L'avertisseur de radar devrait être reconverti en avertisseur de vitesse maximum, et rendu obligatoire. Nul doute qu'il serait plus efficace pour assurer une meilleure sécurité sur les routes, qu'un éthylotest obligatoire en voiture et en moto.

Sanctionner les comportements: l'assurance de peines justifiées

Certains conducteurs dépassent toutes les limites, comme ce conducteur de Porsche flashé à 144 km/h, sous emprise d'alcool, et sont relaxés pour vice de forme. D'autres font des dépassements sur bande d'arrêt d'urgence, ou en ville, ou encore des motos doublent par la droite (ce qui est interdit). Sans oublier ceux qui conduisent en téléphonant, en voiture comme en moto!

La liste des mises en danger d'autrui pour "faute de comportement" est longue. Bien plus accidentogènes qu'un excès de vitesse de 1 km/ sur une vitesse de 50 km/h, les comportements inciviques ont aussi des conséquences bien plus graves...

Flash à tout va, sanctions contextuelles, conduite en "bon père de famille"

Multiplier la capacité de constater les excès de vitesse ne donne que l'assurance de "rentrer" plus d'argent dans les caisse de l'État, et ne réfrène pas les comportements véritablement dangereux. C'est aussi l'assurance de donner au conducteur raisonné (et raisonnable) qui a commis une faute d'inattention légère, le sentiment d'une grande injustice.

Conduire en "bon père de famille" pourrait être une notion introduite aux sanctions du code de la route, tout comme elle existe en matière de voisinage: l'occupant d'un logement doit se comporter en "bon père de famille", s'il ne veut pas s'exposer à des problèmes, voire être expulsé de son habitation. Or, sur les routes, ne sommes-nous pas aussi tous voisins les uns envers les autres?

Le mot de KelAssur, comparateur d'assurance auto

Les français ont un tableau des dispositifs de lutte contre la vitesse très large: de l'éducation jusqu'à la punition, en passant par la dissuasion. Sur ce chapitre, nos dirigeants semblent inventifs et réactifs. On aimerait qu'ils suivent ce rythme pour trouver des solutions pérennes à la crise actuelle et au problème de chômage croissant...

 Actualités Assurance Auto
assistance 0 km de KelAssur
Avoir un accident avant de démarrer, ça peut être à difficile. Par contre, vous des chances d'être en panne avant même de mettre la clé sur le contact! Pneu crevé, essence siffonée,…
Si la garantie vol couvre votre voiture contre le vol et la tentative de vol, elle ne prend pas en compte les objets à l'intérieur du véhicule, ni même les accessoires du véhicule. Que…
La garantie assistance de l'assurance auto assure à son souscripteur une aide matérielle mais aussi financière en cas de panne ou d'accident avec son auto. En cas d'accident, cette garantie…