Vous êtes ici : AccueilAssurance créditActualiteLivret A relevé de 25%

Livret A relevé de 25%

Décidément, le gouvernement aime le livret A. Ça tombe bien, c'est aussi le placement préféré des français. Son plafond sera de nouveau relevé dès Janvier prochain: le 1er très exactement. Une façon de souhaiter bonne année 2013 aux contribuables français, dont le pouvoir d'achat se réduit comme peau de chagrin?

Même sympathique, le geste ne concernera pas les foyers, de plus en plus nombreux, qui ont du mal à boucler les fins de mois. Comment pourraient-ils épargner, alors qu'ils ont déjà du mal à payer factures, nourriture, carburant, loyer...? Ou même à renoncer aux soins, faute de pouvoir souscrire une mutuelle, trop chère pour eux?

Objectif: doubler le livret A

Pour les autres, le plafond du livret A qui a déjà été relevé en octobre, va passer à 22 950 euros. Le gouvernement y gagne: ce bas de laine bien gaulois permet de financer le logement social. Objectif: doubler le plafond initial de 15 300 euros avant la fin du mandat de François Hollande.

Une manne pour résoudre une crise du logement persistante.
Et un geste pour le petit épargnant qui n'a pas les moyens de défiscaliser. Car en-dessous de 2 000 euros de revenu net, impossible de profiter des avantages de la défiscalisation.

Une des (rares) épargnes qui ne sera pas imposable

C'est l'autre avantage du livret A (et du LDD): non soumis à la CSG, les intérêts produits ne devraient pas être soumis à l'impôt sur le revenu. Impôt auquel dividendes, intérêts des obligations et livrets bancaires seront assujettis en 2013.

Mais un taux d'intérêt en baisse

On ne peut pas gagner sur tous les tableaux: plafond relevé = intérêts en baisse. De 2,5%, le Livret A est passé à 2,25% depuis 1 an. Sa rémunération devrait passer à 2%, puis à 1,75%.

Argument: un taux de rémunération "trop élevé" empêcherait la baisse des taux d'intérêt de la Banque Centrale Européenne (BCE) de jouer l'effet de levier sur la relance de l'économie.

Rappelons que les banques détiennent aujourd'hui des livrets A, autrefois monopole de la banque postale. Si elles rémunèrent 22 950 euros à 2,25%, elles doivent se rattraper sur autre chose: les taux d'intérêts des crédits...

Avec les frais de gestion et le profit que les banques peuvent tirer de l'épargne considérable constituée par le livret A, en prêtant aux constructeurs de logements sociaux, l'argument est sans doute discutable...

Le mot du comparateur d'assurance KelAssur

On pourrait être tenté de suggérer à l'État de reprendre les rênes du livret A, et de nationaliser cette épargne. Après tout, elle doit financer le logement social. Alors pourquoi rajouter des intermédiaires (les banques), entre les épargnants, les communes qui doivent financer les logements sociaux, et les français mal logés?

Actualité crédit
Pour comparer différents offres de crédits entre plusieurs banques, ou les différents types d'emprunts (réserve d'argent, crédit affecté, emprunt immobilier etc.), tenez compte de…
Surendettement: explosif
Avec le recours au crédit à la consommation non contrôlé (crédits renouvelables, paiement en plusieurs fois, découverts autorisés etc.), le surendettement est une situation critique, et…
Il existe différents crédits selon les biens à acheter. En effet, les montants diffèrent pour s'offrir un ordinateur ou une maison! Voici un petit tour d'horizon des crédits existants…