Vous êtes ici : AccueilAssurance habitationActualiteCatastrophes en 2010, facture en 2011

Catastrophes en 2010, facture en 2011

Année 2010: un ouragan de sinistres a fait exploser les compteurs des remboursements pour les assureurs habitation. La note est salée, et les cotisations d'assurance habitation risquent de faire un bon en 2011. Alors comment réduire la facture des catastrophes naturelles, et quelle est la part des assureurs?

Entre la tempête Xynthia qui a ravagé les côtes vendéennes début 2010, et les inondations catastrophiques subies par le Var en juin, le bilan financier des sinistres est très lourd. Les coûts d'indemnisation s'élèveraient à 500 millions d'euros pour le Var, et 1,6 milliard d'euros pour la Vendée, au total 2,1 milliards d'euros d'indemnisation. Sur la totalité, 1,2 milliard concernerait l'assurance habitation. (source AFP sept 2010).

La part des assureurs

L'État a une part active dans l'indemnisation des catastrophes naturelles. Notamment pour les plans d'aide aux entreprises ou producteurs sinistrés, la reconstruction des routes, des ponts...
Mais pour ce qui est de la construction, ce sont les assureurs qui ont la main. Immobilier d'entreprise, habitat du particulier, bâtiments communaux... Il faut bien réparer les toitures qui s'envolent, les murs qui se fissurent, les maisons qui s'écroulent.

Et la déclaration d'état de catastrophe naturelle joue un rôle déterminant. Car si vous n'êtes pas dans la zone concernée, votre multirisque jouera, mais pas la garantie Catastrophe naturelle.
Alors attention aux conditions des contrats d'assurance habitation: d'un assureur à l'autre, cela peut donner des surprises.
Par exemple, pour la tempête Xynthia, les assureurs couvraient les aléas naturels de type catastrophes naturelles, "sauf les effets du vent", qui relèvent de la garantie "Tempête". Tout dépend alors de l'interprétation: si on considère que l'eau a débordé sous l'effet du vent, quelle sera la position de votre assureur? Comparez les garanties "catastrophes naturelles" de toutes les assurances habitation.

Réduire la facture des catastrophes naturelles

Pour ce qui est passé, aucune mesure possible: il faudra "absorber". Mais on peut prendre des mesures pour le futur.
Les prévisions des spécialistes sur le changement de climat à court terme ne sont pas reluisantes, et nous constatons tous déjà que les incidents climatiques sont plus nombreux et plus puissants qu'il y 15 ans, même en France. Été comme hiver d'ailleurs! Nous n'allons pas pouvoir éponger indéfiniment une surenchère de catastrophes naturelles.
Aussi, une des premières mesures à appliquer serait de revenir aux sages pratiques de nos anciens. Ces dernières années, permis de lotir ou de construire sont délivrés inconsidérément de toute notion de zone à risques pour l'habitat.
De plus, au mépris de la gestion des eaux. On bâtit des maisons et des routes à tout va, on rase les bois... Le sol devient "dur": les constructeurs ne prévoient pas de remplacer les chemins d'évacuation naturels de l'eau, qu'ils détruisent.

Conséquence: ce qui était autrefois un désagrément passager, devient aujourd'hui une lourde catastrophe. Voir autant de gens perdre leur maison qui s'écroule à cause d'une rivière en crue, ou d'une vague de front de mer déferlante, devrait remettre en question le pouvoir accordé aux municipalités en matière de gestion de l'habitat...

Logique d'ailleurs adoptée par le Gouvernement, qui re-déclare 13 secteurs de nos côtes inconstructibles. Payer 1 fois, oui. Mais 2 fois, non: sage décision, car c'est la population française toute entière qui financerait le plaisir de quelques-uns d'habiter "les pieds dans l'eau".

Le conseil d'un assuré

Un assuré sinistré dans le Var suite aux inondations de juin 2010 nous dit:
"Depuis que j'ai subi directement les inondations du Var de Juin dernier, j'ai totalement épluché mon contrat d'assurance habitation, et j'ai posé toutes les questions à mon assureur. Mais comme on ne peut pas penser à tout, à chaque fois que j'entends parler de dégâts liés aux catastrophes naturelles, j'interroge de nouveau mon assureur, pour connaître sa position dans une situation semblable."

Actualités Assurance habitation
Assurance risque locatif
Constituer sa retraite en investissant dans l'immobilier fait désormais partie du "plan retraite" des français, lorsqu'ils peuvent en avoir les moyens. Et pour y parvenir, la solution est…
bris de glace habitation
Saviez-vous que votre contrat d'assurance habitation comprend une garantie bris de glaceà Celle-ci couvre la fissure et la casse des éléments vitrés de votre maison. Explications.
Assurance de résidence secondaire
C'est une question qui interpelle souvent les propriétaires ou les locataires d'un logement: quelle différence y-a-t-il entre l'assurance d'une résidence secondaire, et l'assurance d'une…