Vous êtes ici : AccueilAssurance habitationDossierAllergies: l'ennemi s'invite chez vous

Allergies: l’ennemi s’invite chez vous

Vous souffrez de problèmes de peau, de toux, vos yeux vous piquent, vous avez mal aux oreilles, vous êtes enrhumé... Peut-être êtes-vous victime de votre maison! En effet, l'air à l'intérieur de nos habitations contient différents polluants physiques, chimiques et biologiques. La façon la plus simple d'éviter la réaction allergique est de supprimer l'allergène en cause en lui livrant une bataille efficace.

Les allergies sont en recrudescence ces dernières années. Une personne sur trois souffrirait d'allergie en France. Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elles sont devenues un véritable problème de santé publique. On pense souvent aux irritants extérieurs, tels que le pollen, pourtant l'intérieur de nos maisons serait en réalité bien plus allergène que l'extérieur!

Conseillers médicaux en environnement intérieur

Au vu de cette recrudescence d'allergies, un nouveau métier s'est développé ces 15 dernières années: celui de conseiller médical en environnement intérieur (CMEI).
À l'instar des médecins environnementaux, ces spécialistes, ingénieurs en habitat et professionnels de santé, sont délégués par les médecins chez les particuliers, pour déterminer l'origine de certaines allergies persistantes. Ils prodiguent des conseils personnalisés pour limiter, voire évincer les allergènes dans votre intérieur.

Avant de vous tourner vers l'un de ces professionnels, voici une liste des grandes familles de polluants que l'on peut trouver chez soi, et des conseils pour s'en débarrasser.

Les polluants chimiques

Ils sont présents dans la fumée de cigarette, – qui contient plus de 4 000 produits chimiques –, les produits ménagers, les bougies parfumées, les diffuseurs de parfum, l'encens et le papier d'Arménie.

Fumer à l'intérieur de la maison ou de la voiture est donc à proscrire, mais il faut également limiter l'utilisation des parfums d'intérieur, qui dégagent des particules irritantes. Il est recommandé également de réduire l'utilisation des produits d'entretien, notamment en adoptant un produit multi-usage. En effet, plus on utilise de produits nettoyants différents, plus on risque que les molécules dégagées dans l'air se recombinent pour en former de nouvelles, irritantes.

Pensez aussi à bannir les aérosols: on vaporise moins de produit sur le chiffon que sur le tapis et dans l'atmosphère, et les particules restent en suspension dans l'air plusieurs heures après le ménage.

Les "composés organiques volatiles" (COV)

Ils sont présents dans les colles, décapants, pesticides, peintures d'isolation, peintures de décoration, vernis, vitrificateurs... Les matériaux neufs dégagent davantage de COV. Il est donc recommandé d'aérer le plus possible pendant et après les travaux. À qualité égale, mieux vaut opter pour des peintures avec le pourcentage de COV le plus bas.

Les polluants biologiques

Ce sont les polluants que l'on trouve dans les plantes et les moisissures, ou à travers les acariens, présents par millions dans nos habitations. Ces animaux microscopiques, peu dérangeants pour la plupart des gens, peuvent entraîner des réactions très handicapantes pour les personnes allergiques. Dès les premiers symptômes, livrez-leur une guerre sans merci :

  • Aérez au moins 10 minutes matin et soir (et après avoir passé l'aspirateur).
  • Maintenez une température intérieure entre 18 et 20 °C.
  • Bannissez les moquettes, tapis, fauteuils en tissu, qui sont autant de nids à poussière, et lavez les rideaux tous les trois mois.
  • Passez l'aspirateur deux fois par semaine, et lavez les sols fréquemment.
  • Réduisez l'humidité : débarrassez-vous de vos plantes vertes et aquariums.
  • Portez une attention particulière à cette lutte dans la chambre, que les acariens affectionnent tout autant que vous. La chaleur du lit et la transpiration du dormeur leur offrent un lieu de reproduction idéal, et leur assure un bon repas : les acariens se nourrissent en effet de résidus de peau, de cheveux, de poils et de débris d'ongles. Il est recommandé de recouvrir le matelas d'une housse anti-acariens et de laver les draps chaque semaine, à 60°C minimum. Préférez les couettes en synthétique, facilement lavables, aux édredons de plumes.

Les animaux

Les chats et les chiens, principalement, peuvent entraîner des allergies. Contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les poils qui sont allergènes, mais des particules contenues dans la salive de l'animal, et qu'il répand sur ses poils en se léchant. Si vous avez un compagnon à quatre pattes, pensez à nettoyer régulièrement son panier, et à passer l'aspirateur fréquemment, en insistant sur les endroits où l'animal passe le plus de temps.

Vérifier les arrivées d'air

Prêtez également une attention particulière aux aérations et ventilations. Les habitations modernes sont souvent équipées d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC). Pour bien expulser l'humidité, elle doit être installée correctement : extraction d'air dans les pièces humides comme la cuisine et la salle de bain, entrées d'air dans les pièces sèches comme le salon et les chambres. Cette VMC ne doit pas être enclenchée seulement au moment de la douche : elle doit fonctionner de façon permanente, à faible intensité. Pensez à garder les grilles d'aération propres.

Actualités Assurance habitation
Assurance risque locatif
Constituer sa retraite en investissant dans l'immobilier fait désormais partie du "plan retraite" des français, lorsqu'ils peuvent en avoir les moyens. Et pour y parvenir, la solution est…
bris de glace habitation
Saviez-vous que votre contrat d'assurance habitation comprend une garantie bris de glaceà Celle-ci couvre la fissure et la casse des éléments vitrés de votre maison. Explications.
Assurance de résidence secondaire
C'est une question qui interpelle souvent les propriétaires ou les locataires d'un logement: quelle différence y-a-t-il entre l'assurance d'une résidence secondaire, et l'assurance d'une…