Vous êtes ici : AccueilAssurance habitationGuideCambriolage sans effraction

Cambriolage sans effraction

Vous avez laissé la fenêtre ouverte et vous êtes fait cambrioler? Vous vous demandez légitimement si votre assurance habitation prendra en charge ce cambriolage sans effraction. Il n'y a pas de réponse toute faite: tout dépend de vos garanties.

Chaque contrat d'assurance habitation est différent. Vérifiez les conditions de sécurisation du domicile imposées par votre assureur, comme la serrure 3 points, ou parfois un système d'alarme.

Vol sans effraction: rarement pris en charge

Le vol sans effraction découle souvent d'une négligence de la part de l'assuré, comme l'oubli de fermer ses portes, la perte de ses clés... Les assureurs refusent donc la plupart du temps de couvrir les cambriolages sans effraction.

Cependant, l'usage de fausses clés n'entraîne pas de dégradation, mais celui-ci est tout de même considéré comme une effraction selon l'article 132-73 du Code pénal. Mais encore faut-il le prouver.

Pour cela, des témoignages de voisins, et des traces à l'intérieur de la serrure (qui aura été changée au préalable) peut aider.

Mais attention, la partie n'est pas gagnée d'avance. Rares sont les assureurs qui acceptent d'indemniser un cambriolage sans effraction. Parfois, ils proposent un remboursement limité (à hauteur de 50% par exemple).

Le meilleur moyen est donc de bien choisir son assurance habitation en comparant les garanties vol de chacune: il faut particulièrement faire attention aux exclusions!

Comparer les assurances habitation

Actualités Assurance habitation
Les compagnies d'assurance annoncent une hausse des prix de l'assurance habitation pour 2013. Une hausse modérée est prévue dès janvier 2013 entraînant incontestablement un budget…
Quel budget les foyers français consacrent-ils à leur logementà C'est la question que s'est posée l'institut de sondage OpinionWay pour Sofinco. Publié ce mois d'avril 2012, l'enquête…
Inondation: prise en charge assurance MRH
18 départements et territoires français ont été concernés par des coulées de boue, des inondations, des chocs mécaniques, des mouvements de terrain ou encore l'action des vagues.