Vous êtes ici : AccueilAssurance pretActualiteQuelles sont les conséquences du crédit sur l’assurance de prêt ?

Quelles sont les conséquences du crédit sur l’assurance de prêt ?

Afin de garantir le capital emprunté, les établissements bancaires exigent des emprunteurs la souscription d’une assurance de prêt.

L'assurance de prêt a un coût qui n’est pas négligeable et doit être optimisée. Voici les éléments-clés à connaître.

A quoi sert l’assurance de prêt immobilier ?

L’acquisition d’un bien immobilier est une opération importante dans la vie d’un ménage, notamment s’il s’agit du premier achat. Pour les primo-accédants, il s’agit véritablement du premier investissement qui leur permettra d’accéder à la propriété.

En règle générale, le financement d’un bien neuf ou ancien, nécessite d’avoir recours à l’emprunt immobilier. Passer par la case Banque pour trouver un financement est donc une étape incontournable. Pour couvrir leur prêt en cas de défaut de paiement, les emprunteurs doivent donner des garanties à l’établissement prêteur. Deux options s’offrent à eux : la caution ou l’hypothèque. Avec le cautionnement, les demandeurs obtiennent une garantie en échange d’un certain montant. L’organisme cautionnaire prendra en charge les mensualités de remboursement et se tournera ensuite vers l’emprunteur. Avec l’hypothèque, c’est le bien qui est engagé, cela signifie que la banque vendra le bien pour se rembourser du capital emprunté.

Ces deux types de garanties couvrent l’opération bancaire en tant que telle mais pour couvrir les emprunteurs, ces derniers devront souscrire une assurance de prêt immobilier. L’assurance de prêt immobilier est un contrat entre un assureur et un emprunteur qui protège ce dernier en cas d’impossibilité de rembourser le crédit soit en cas de décès ou d’invalidité.

L’assurance décès-invalidité pour protéger l’emprunteur

L’assurance décès, ou assurance DC, n’est pas obligatoire mais elle est fortement exigée par les banques. Si l’emprunteur venait à décéder, l’assurance décès prendrait en charge les mensualités du crédit à hauteur de la quotité prévue dans le contrat.

Avec une quotité de 100 %, le crédit est donc pris en charge à 100 %. A noter que pour le cas d’un crédit souscrit par deux co-emprunteurs, la quotité de l’assurance peut être répartie sur les deux têtes, c’est-à-dire 50/50, 60/40 ou toute autres répartitions en fonction de l’âge et des revenus des co-emprunteurs. En cas d’incapacité de l’un d’eux, le co-emprunteur survivant devra supporter la quotité restante.

Le montant de la mensualité d’assurance est calculé en fonction du capital emprunté. Plus le montant du crédit immobilier est important plus le coût global de l’assurance sera élevé. Avec une assurance de groupe, la mensualité n’évoluera pas dans le temps. Par contre avec une assurance emprunteur individuelle, sa mensualité sera calculée chaque année en fonction du capital restant dû. Cela présente un avantage, puisque chaque année la mensualité sera de plus en plus faible.

L’assurance emprunteur et le prêt sont liés

De plus, en souscrivant une assurance alternative, l’emprunteur peut diminuer le montant total de son assurance par rapport à une offre groupée. Cette diminution pourra être du simple ou double, soit des milliers d’euros économisés au final. Ceci vaut pour les crédits immobiliers. Pour les crédits à la consommation (prêt travaux, crédit auto), le prêteur peut également demander à ce qu’une assurance soit souscrite. De même, le taux de l’assurance de prêt personnel va modifier le coût total de l’opération.

Le crédit et l’assurance de prêt sont donc étroitement liés pour déterminer le montant total de l’opération financière. Dans le cadre d’un financement immobilier, l’assurance de prêt pourra représenter jusqu’à 30 % du coût total de l’opération.

L’assurance emprunteur est donc aussi importante que le taux d’intérêt d’un crédit. Mais attention un taux d’intérêt bas, comme ceux observés en 2016 et 2017, n’est pas nécessairement synonyme d’une assurance de prêt abordable. Ces deux taux sont indépendants, néanmoins lors des négociations pour déterminer les modalités du crédit immobilier, le banquier peut se montrer prêt à diminuer le taux d’intérêt si l’emprunteur s’engage à souscrire une assurance de groupe. Cette assurance pourra ensuite être résiliée au plus tôt pour un autre contrat afin d’optimiser l’opération.

Source : Solutis.fr
Actualité prêt
Payer moins l'assurance credit: reforme Lagarde
Les banques détiennent 85% du marché de l'assurance emprunteur. 9 emprunteurs sur 10 souscrivent l'assurance de leur banque sans consulter la concurrence lorsqu'ils signent un crédit.
Conséquences crédit assurance de prêt
Afin de garantir le capital emprunté, les établissements bancaires exigent des emprunteurs la souscription d’une assurance de prêt.