Vous êtes ici : AccueilAssurance pretActualiteInformer=protéger les emprunteurs

Informer=protéger les emprunteurs

Le surendettement en France est un réel problème de société. Il touche souvent les personnes les plus vulnérables: 60% des personnes surendettées vivent seules, et ce phénomène touche de plus en plus les personnes âgées. Pour lutter contre ce fléau, un décret du 30 avril 2012 impose désormais une meilleure information des risques du surendettement auprès des ménages: dorénavant, les prêteurs devront apporter à l'emprunteur toutes les informations, juridiques et financières, sur les conditions d'un regroupement de crédits. Explications par votre comparateur expert KelAssur.

Ce nouveau décret applique les prévisions de la réforme Lagarde, visant à aider les personnes en situation de surendettement en reformant le crédit à la consommation

L'objectif du décret n°2012-609

Comme prévoit le décret, les intermédiaires et prêteurs devront "établir avant toute offre de regroupement un document qui permettra de faire le point sur les modalités, les caractéristiques et le bilan de l'opération."

Afin d'établir un tel document, l'emprunteur doit être au centre de la démarche: c'est lui qui fournira les documents nécessaires à la rédaction de ce document. Une façon de responsabiliser l'emprunteur, qui doit être conscient de son état de surendettement.

Comment se concrétise cette application de la loi Lagarde?

L'emprunteur, lors de sa démarche de revente de regroupement de crédits, devra remettre toutes les informations relatives à ces crédits à l'organisme concerné. 

Ce document, sous forme électronique ou papier devra comporter:

  • les informations sur les crédits rachetés, avec, entre autres: la nature, les échéances, le capital restant dû, les frais du rachat anticipé...
  • les échéances et montants des dettes à rembourser
  • le coût de l'opération de rachat par rapport à celui des crédits initiaux
  • l'ensemble des conditions de transaction entre le crédit et le rachat des crédits

Si l'emprunteur ne peut fournir les pièces demandées, il se devra de réclamer les informations nécessaires auprès des divers établissements de crédit. Dans tout les cas, s'il n'est vraiment pas capable d'apporter les informations, le prêteur devra tout de même le mettre en garde "sur les conséquences possibles de l'opération de rachat de crédit". 

Le mot du comparateur kelAssur

Il faudra attendre le 1er octobre 2012 pour voir ce décret mis en œuvre. 

Si vous-même vous comptez bénéficier d'un rachat de crédit, nous vous proposons une simulation de rachat de crédit sur notre simulateur KelAssur

Actualité prêt
L'objectif de la convention AERAS est de permettre à un grand nombre de personnes qui ont ou ont eu un grave problème de santé, de souscrire un crédit et une assurance emprunteur, en…
Vous désirez vous lancer dans un projet immobilier alors que vous vous rapprochez d'une situation de surendettementà Changer de banque pourrait être la solution susceptible de faire baisser…
La question des revenus n'est pas le seul critère pour obtenir un prêt immobilier. Dans certains cas, un problème de santé peut motivé le refus d'un prêt par la banque. C'est ce qu'on…