Vous êtes ici : AccueilAssurance prévoyanceActualiteAssurance obsèques : tout savoir pour bien sélectionner son contrat obsèques

Assurance obsèques : tout savoir pour bien sélectionner son contrat obsèques

En France, l'assurance obsèques compte 4 millions de contrats signés. Pourtant, les assurés ne maîtrisent pas toujours la totalité du risque pour soutenir au mieux leurs proches financièrement parlant.

Chaque année, près de 500 000 nouveaux contrats obsèques sont souscrits en France, pour 4 millions d’assurances déjà signées : il s’agit en effet du moyen le plus sûr pour organiser ses obsèques et soutenir financièrement ses proches.

Pour autant, les détails d’une convention obsèques sont souvent difficiles à appréhender, celle-ci possédant un certain nombre de subtilités qu’il est bon de connaître afin d’effectuer son choix en toute sérénité.

 

Voici donc un petit guide qui vous accompagnera dans la sélection de votre assurance obsèques, en présentant les différents types de contrats, les prestations envisageables, les coûts et la fiscalité qui lui est propre, et enfin le moment adéquat pour la souscription d’une convention.

 

L'assurance obsèques en chiffres

Assurance Obsèques Lassurance-obseques.fr Source infographie : Lassurance-obseques.fr

Les deux types de contrats obsèques

Pour toute assurance obsèques, deux grands types de contrats sont disponibles pour les assurés, à savoir le contrat en prestations et le contrat en capital, qui comportent des différences notables.

 

Le contrat en prestations

Ce type de convention s’apparente à un contrat « à la carte », au sein duquel l’assuré a la possibilité de choisir un ensemble de prestations personnalisées pour ses obsèques. Il se divise en deux volets, l’un pour le financement en capital, l’autre pour la réalisation des différentes prestations funéraires envisagées.

 

Selon ces clauses, l’assureur devra verser au décès une somme fixe à la compagnie de pompes funèbres de votre choix, celle-ci s’engageant à entreprendre les prestations choisies.

Il arrive souvent que l'assureur soit en lien direct avec une société de pompes funèbres ; Le Choix funéraire pour les contrats obsèques de la Banque Postale par exemple. Néanmoins rien ne vous oblige à choisir ce prestataire en particulier.

 

Le contrat en capital

Un contrat obsèques en capital est plus simple dans son fonctionnement, puisqu’il prévoit le versement par l’assureur de l’ensemble du capital de l’assuré à un bénéficiaire de son choix. Il peut s’agir ici soit d’une personne, soit d’une entreprise de pompes funèbres.

Cette assurance de base peut s’accompagner de plusieurs services d’assistance, mais si vous souhaitez un contrat plus personnalisé, il faudra se tourner vers un contrat en prestations personnalisées.

 

Les prestations disponibles au sein du contrat

Au sein d’une convention obsèques, plusieurs options sont accessibles afin de prévoir l’organisation complète des funérailles. Ces prestations se doivent d’être détaillées sur tout contrat signé.

Parmi elles, il est possible d’évoquer les options suivantes : l’inscription des dernières volontés via un service téléphonique, une assistance juridique, un service de soutien psychologique pour les proches, une assistance rapatriement ou encore un financement des déplacements de la famille.

 

Concernant les obsèques en elles-mêmes, les prestations disponibles comprennent les soins de thanatopraxie, les détails de la cérémonie, le choix du cercueil ainsi que l’organisation de l’inhumation ou de la crémation.

 

Coût, cotisations et fiscalité d'une assurance obsèques

 

Le coût moyen d’une assurance obsèques

Aujourd’hui en France, on estime que les frais moyens pour l’organisation d’obsèques sont compris entre 3500 et 4500 euros. Cette somme inclut l’ensemble des dépenses propres à la cérémonie souhaitée, à l’achat du cercueil et à l’inhumation ou à la création.

 

Il s’agit donc d’une dépense conséquente, qui justifie la souscription d’une convention obsèques afin de pouvoir y faire face sans difficulté financière le moment venu.

 

Les modes de cotisation possibles

Pour tous les assurés, il existe deux grands types de cotisation disponibles. Dans le premier cas de figure, on parle de « cotisation unique » : le paiement est réalisé en une seule opération. Dans le second cas, il s’agit d’une « cotisation périodique » : le paiement est étalé de manière mensuelle, trimestrielle ou annuelle selon une période déterminée à l’avance.

 

Quelle que soit l’option choisie, la finalité de la cotisation demeure la même : constituer un capital suffisant pour l’organisation des obsèques.

 

La question de la fiscalité

La politique fiscale régissant les assurances obsèques est identique à celle des contrats d’assurance vie. Ce régime d’imposition avantageux comprend notamment une exemption des droits de succession pour le montant cotisé si celui-ci ne dépasse pas 152 500 euros, en cas de cotisations versées avant les 70 ans de l’assuré.

 

Pour celles versées après ses 70 ans, le montant total cotisé peut aller jusqu’à 30 500 euros afin de bénéficier de l’exemption.

 

À quel moment souscrire une convention obsèques ?

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas spécialement obligatoire d’attendre le « grand âge » pour souscrire un contrat obsèques. Il est généralement conseillé de signer une assurance obsèques entre 50 et 60 ans. En effet, être prévoyant tôt permet de bénéficier de cotisations plus attractives.

 

Selon l’âge de souscription, trois modes de financement sont envisageables :

  • la prime unique (paiement en une seule fois),
  • la prime viagère (cotisations périodiques jusqu’au décès)
  • et la prime temporaire (cotisations périodiques d’une durée définie).

Pour un contrat obsèques souscrit relativement tôt (avant 55 ans), les primes unique ou temporaire sont les plus avantageuses. Pour une souscription plus tardive, la prime viagère est en revanche recommandée.

 

Soulignons enfin qu'en moyenne, l’âge limite de souscription est de 80 ans (85 ans selon chez certaines compagnies d'assurances).

Actualités Assurance Prévoyance
hausse
La retraite, ce n'est pas encore pour tout de suite mais vous y pensez déjà . Et notamment, comment conserver votre train de vie actuel, quand vous aurez arrêté votre activité…
Le montant des assurances-vie non réclamées s'élèverait entre 1 et 5 milliards d'euros. Des sommes jamais reversées aux bénéficiaires, et donc conservées par les assureurs. Désormais,…
hausse
Trouver un produit d'épargne adapté est le souhait de la plupart des personnes désireuses de se constituer un capital, ou de disposer d'une épargne précaution. Votre choix doit être…