Vous êtes ici : AccueilAssurance proActualiteTéléphone au volant : une responsabilité mutuelle...

Téléphone au volant : une responsabilité mutuelle…

Une récente enquête Ifop, réalisée pour la sécurité routière en janvier 2012, révèle que 63 % des salariés amenés à conduire pour leur travail, auraient la mauvaise habitude de téléphoner au volant. Des coups de fils en majorité professionnels, et bien souvent pour répondre au patron. Ce qui est souvent ignoré, c'est qu'il peut y avoir responsabilité mutuelle en cas d'accident. Un détail important relevé par KelAssur , comparateur de mutuelle entreprise.

De nombreux salariés sont amenés à se déplacer sur les routes pour leur travail. Réunion téléphonique improvisée, point sur un dossier en cours, suivi de client... Les motifs pour un employeur d'appeler son salarié au téléphone sont nombreux. Et bien entendu, dans un esprit de bonne collaboration mutuelle, le salarié décroche: on ne refuse pas un appel du patron! Certains se libèrent la conscience grâce au kit main libre ou l'oreillette bluetooth, mais bon nombre tiennent le téléphone d'une main et le volant de l'autre... Très peu prennent le temps de s'arrêter sur un emplacement sécurisé, pour rappeler leur correspondant.

Avec ou sans kit main libre : le risque d'accident est mutuel

Or, indépendamment du risque de sanctions pour téléphoner au volant (amende, retrait de point...), il est démontré que le risque d'accident de voiture est multiplié par 3. Un risque mutuel aux deux manières de téléphoner : avec ou sans un kit main libre. Car la discussion téléphonique occupe les mains ET SURTOUT la vigilance du conducteur. Dès lors, les autorités, comme les assureurs, peuvent déclarer l'employeur mutuellement co-responsable en cas d'accident provoqué par leur salarié, s'il est prouvé qu'il téléphonait en voiture au moment du sinistre.

Quelques chiffres sur les coups de fil des salariés

  • 67% des employeurs et 58% des salariés considèrent que le kit main-libre réduit le risque. Or il est égal à celui de discuter avec le téléphone en main: la vigilance est réduite,et le risque d'accident 3 fois supérieur.
  • Dans 6 cas sur 10, les appels sont passés avec l'entreprise du salarié.
  • 7 salariés sur 10 sont favorables à une restriction du portable en voiture établie dans le règlement des entreprises, y compris une restriction du kit main libre, encore autorisé par le Code de la Route.
  • L'accident de circulation est la première cause d'accident du travail, avec les conséquences en matière d'arrêt de travail pour le salarié, ou de difficultés pour l'entreprise s'il s'agit d'un homme-clé.
  • L'étude a été menée auprès de 400 dirigeants d'entreprise et 1 000 salariés d'entreprises privées ou du secteur public (fonctionnaires et assimilés).

Le mot du comparateur de mutuelle KelAssur

En cas d'accident grave, les relevés de communications téléphoniques sur portable sont examinés de façon systématique. Si on peut démontrer que le salarié était en communication téléphonique avec son entreprise au moment du choc, même avec un autre salarié, l'employeur pourra être tenu pour co-responsable de l'accident provoqué par le salarié. Et si le salarié est victime d'un accident, la responsabilité pleine et entière de l'employeur risque d'être retenue...

Pire que téléphoner au volant

  • Fumer et téléphoner en conduisant: il reste 0 main pour conduire,
  • Passer ou lire des sms au volant: il reste 0 attention, et surtout 0 yeux pour conduire...
  • S'arrêter pour téléphoner c'est bien, mais pas si c'est en plein rond point (si, si, déjà vu!) ou en chevauchant la voie: ça perturbe la circulation, et ça peut provoquer des accidents pour les autres véhicules qui arrivent.
Actualité pour les Professionnels
Pour tout savoir sur l'assurance santé entreprise: différents contrats de mutuelle entreprise, accords de branches et conventions n'auront plus de secret pour vous après avoir lu le guide…
lld scooter
Sur le marché des scooters, la location longue durée (LLD), ou leasing, se développe au sein des entreprises. Il faut dire qu'entre son aspect pratique et les économies générées, la LLD…
Acquisition d'oeuvre d'art et fiscalité
La loi ANI, officialisée le 14 juin 2013, a pour objectif de généraliser l’accès à une mutuelle d’entreprise pour tous les salariés de toutes les entreprises françaises.