Vous êtes ici : AccueilGuideActualiteÀ bas l'assurance de portable!

À bas l’assurance de portable!

C'est en tout cas ce que suggère l'étude menée par l'UFC Que Choisir. Selon l'association de consommateurs, les 432 millions d'euros de cotisation d'assurance de téléphone portable, versés chaque année par les français, seraient bien mal justifiés. Résumé de ce qui pourrait devenir "l'affaire de l'assurance de smartphone", sur le comparateur d'assurance KelAssur.

Avec tout d'abord le blâme adressé par l'UFC aux assureurs, banquiers et fournisseurs d'accès.
Car ne l'oublions pas: l'assurance de téléphone portable n'est pas QUE l'affaire des assureurs. Tout le monde vous en propose: votre assureur, votre banque, et même votre fournisseur de téléphonie mobile. Preuve que le marché est ô combien juteux!

Un taux de sinistres très faible

Car seulement 77 millions d'euros, sur les 432 perçus, sont reversés au titre des sinistres. Soit 1/5 du capital engrangé au titre de l'assurance de téléphone portable. C'est moins de 2 appareils sur 10 sont ainsi dédommagés.

Une assurance téléphone bien trop chère

Autre critique: la "surfacturation" des dites assurances, dont la cotisation annuelle s'élèverait à 8% du prix du téléphone assuré. Quand seulement 18% des appareils sont victimes de sinistres déclarés, l'UFC estime que la cotisation est encore trop chère.

Des exclusions et des droits pas très clairs

Outre la question du prix de l'assurance, ce sont aussi les garanties et les conditions que l'UFC épingle: s'agissant d'assurance de groupe souscrite par les opérateurs ou les banques, les usagers n'ont aucune visibilité réelle sur les conditions de prise en charge. Encore moins sur les exclusions ou les franchises, qui rendent  souvent caduque le remboursement d'un téléphone volé ou cassé.

À quoi s'ajoute l'impossibilité de faire jouer la loi Chatel pour résilier une assurance de portable inutile: le dispositif ne s'applique qu'aux contrats d'assurances souscrit par des particuliers.

Les opérateurs se défendent

Le coût des appareils de téléphonie mobile serait de plus en plus cher, selon Anne-Claire Maniez, responsable assurances chez Bouygues. Ceci à cause du développement du parc de smartphones (notamment tactiles) très "onéreux".

À quoi on  peut répondre que les dits smartphones sont largement payés par les abonnements des usagers sur 12 ou 24 mois, quasi obligatoires si l'on veut s'assurer de posséder un de ces appareils haut de gamme, dont le "tarif nu" est prohibitif. Pas moins de 650 euros chez Bouygues, pour un Galaxy S III sans abonnement. 640 euros pour le Galaxy SII "nu" chez Orange: un smartphone pourtant "déjà vieux".

Résilier son engagement au bout des 6 mois légaux n'est pas toujours une affaire, puisque vous devez vous acquitter du quart des sommes restant dues à l'opérateur... Sans oublier les autres conditions éventuelles ajoutées au contrat de l'opérateur, pour résilier son engagement avant la fin!

Le mot du comparateur d'assurances KelAssur

Vérifiez vos diverses assurances: carte bleue, assurance habitation... Certaines proposent une garantie multimédia souvent incluse, ou en option, qui peut vous prémunir à moindre frais. Le risque le plus important couru par les téléphones portables étant la casse pour les tactiles très fragiles (type iphone), ou le vol.

Actualité guide
auto assurance
Peut-on s'assurer soi-mêmeà Une question posée par votre comparateur d'assurances KelAssur. Et la réponse n'est pas évidente. S'assurer, ce n'est rien d'autre qu'avoir la certitude de…
Pour assurer la lutte contre la contrefaçon de billets de banque, de nouveaux billets feront leur apparition au fil du temps. Aujourd'hui, jeudi 2 mai, on laisse place au nouveau billet de 5…
Panneaux piste cyclable
Si bien sûr on pense toujours à l'assurance d'une motocyclette (obligatoire), a-t-on le réflexe d'assurer un véloà Et que couvre une assurance véloà Autre point: quelles sont les règles…