Vous êtes ici : AccueilGuideActualiteBaby-sitter, comment s'assurer?

Baby-sitter, comment s’assurer?

Que vous gardiez des enfants, ou que vous donniez vos enfants à garder à une baby-sitter, il ne faut pas négliger la question de l'assurance. Personne n'est à l'abri d'un accident, d'autant plus avec des enfants qui ne manquent jamais d'imagination! KelAssur, votre comparateur d'assurance, vous explique tout sur l'assurance du baby-sitting.

KelAssur, votre comparateur d'assurances, vous explique comment vous assurer en tant que baby-sitter, mais aussi comment assurer ses enfants s'ils sont gardés par une baby-sitter. 

Être déclaré, l'assurance de la tranquilité

Votre employeur se doit de vous déclarer auprès de l'URSAFF. Être déclaré lors de son activité de baby-sitter, c'est s'assurer de plusieurs choses:

  • La prise en charge des frais médicaux par la sécurité sociale en cas d'accident du travail;
  • Votre activité est encadrée, définie, et vous ne pouvez être payé en dessous du minimum légal (à l'exception des heures de sommeil de l'enfant, souvent payées à 75%);
  • Vous vous assurez que votre employeur vous paiera bel et bien (!);
  • Vous cotisez pour votre retraite!

Pour savoir quelle assurance souscrire pour un baby-sitting, il faut bien connaitre les garanties de sa responsabilité civile. Tout dépend souvent de la régularité du baby-sitting.

L'assurance, côté parents

Un conseil: privilégiez toujours la transparence auprès de votre assurance en déclarant votre activité, que vous soyez baby-sitter ou parent. Celle-ci, en cas de problème, pourrait vous reprocher votre manque de transparence et ne pas vous couvrir. 

L'assurance responsabilité civile "chef de famille"

La plupart du temps, votre contrat d'assurance habitation comprend une assurance responsabilité civile. Pour savoir si votre contrat couvre votre enfant et sa baby-sitter, relisez bien les garanties. 

  • Soit votre contrat ne couvre le baby-sitting que si l'activité est bénévole;
  • Soit la couverture est limitée; tout dépendra de la durée du baby-sitting;
  • Soit votre responsabilité civile couvre le baby-sitting.

Votre assurance responsabilité civile va couvrir les dommages à l'origine de votre enfant, ou de sa baby-sitter.

L'assurance individuelle accident

Si votre enfant se blesse tout seul, et que sa baby-sitter n'est pas à l'origine de l'accident, alors aucune responsabilité civile ne pourra jouer. C'est pourquoi il est conseillé de souscrire une assurance individuelle accident

L'assurance, côté baby-sitter

L'assurance responsabilité civile, toujours...

Avant de commencer une activité de baby-sitting, assurez-vous que la responsabilité civile de vos employeurs vous couvre bien. De votre côté, vous devez aussi en détenir une, et vérifier si vous êtes bien assuré en cas où vous soyez à l'origine d'un accident sur l'enfant. 

La garantie "garde d'enfants à titre onéreux"

Si votre contrat d'assurance responsabilité civile ne couvre pas l'activité de baby-sitting, il vous faudra souscrire une garantie "garde d'enfant à titre onéreux", ou bien une assurance spécifique auprès d'un organisme spécialisé.

L'assurance étudiant

Si vous êtes étudiant, et que vous cotisez auprès de la sécurité sociale via une mutuelle étudiante, vous êtes automatiquement couvert pour la pratique du baby-sitting. Aucune assurance complémentaire ne sera nécessaire.

Agence de baby-sitter

La plupart du temps, lorsque vous passez par une agence de baby-sitting, vous pourrez bénéficier d'une assurance spécifique. En effet, beaucoup d'agence s'accordent avec les assurances pour couvrir leurs employés.

Actualité guide
Panneaux piste cyclable
Si bien sûr on pense toujours à l'assurance d'une motocyclette (obligatoire), a-t-on le réflexe d'assurer un véloà Et que couvre une assurance véloà Autre point: quelles sont les règles…
medicament
La loi sur la sécurisation de l’emploi, officialisée le 14 Juin 2013, transpose un Accord National Interprofessionnel (ou ANI). Cette loi a notamment pour objectif de généraliser…
responsabilité civile
Toute activité professionnelle est susceptible de mettre en cause la responsabilité civile de l’entrepreneur, qu’il exerce en nom propre ou en société.