Vous êtes ici : AccueilGuideDossierAssurez votre enfant en colonie de vacances

Assurez votre enfant en colonie de vacances

"Les jolies colonies de vacances, merci papa, merci maman..." Comme le chantait si bien Pierre Perret, vos bambins jouissent d'un moment d'indépendance savouré chaque jour pendant la colonie de vacances. Afin qu'ils profitent au maximum de cette liberté, mieux vaut, de votre côté, les protéger en souscrivant une assurance adaptée. KelAssur, votre comparateur de mutuelles, vous aide à les laisser partir en tout sérénité.

Un conseil du comparateur d'assurance KelAssur: le centre de colonies de vacances doit avoir sa propre assurance professionnelle, étendue à vos enfants. Mais prenez soin de vérifier ce qu'elle couvre exactement. Vos propres assurances peuvent aussi apporter une relative protection complémentaire: mutuelle, assurance habitation, assurance sport...

L'assurance de l'organisateur

L'organisme qui se charge de vos enfants en colonie de vacances endosse, pendant le temps du séjour, le rôle de tutelle temporaire auprès des colons. Cela l'oblige à souscrire une assurance en responsabilité civile. S'il ne le fait pas, ce défaut d'assurance est considéré comme un délit, passible d'une amende de 3 750 euros et de 6 mois d'emprisonnement.

Une responsabilité partagée par les enfants et les organisateurs

Le centre de vacances doit répondre des dommages causés ou subis par les colons. Le contrat d'assurance doit alors couvrir la responsabilité des organisateurs et des enfants inscrits en colonie, toutes les personnes étant considérées comme tiers entre elles. Ainsi, si un enfant de la colonie crée ou subit un dommage auprès d'un autre colon ou d'un tiers, le centre de vacances est déclaré responsable. En cas de litige, ce sera aux victimes, mais le plus souvent ici aux parents, de prouver la responsabilité du centre de vacances (mauvaise organisation, défaut de surveillance, activité inadaptée...)..

Prise en charge des frais médicaux par l'assurance

Les frais médicaux en cas de soins (ou le rapatriement en cas de problèmes plus graves) peuvent être compris dans l'assurance du centre. Mais ce n'est pas obligatoire: dans ce cas, votre propre mutuelle devra couvrir ce risque. 

Sensibiliser les parents aux atouts d'une assurance adaptée

Une autre obligation incombe aux organisateurs: avertir les parents de l'intérêt de souscrire une assurance dédiée aux activités de l'enfant pendant le séjour.

En effet, si l'assurance du centre est obligatoire et vous évitera des frais en cas d'accident, de nombreuses situations ne sont pas prévues par les dispositions du contrat. Notamment, si aucune responsabilité n'est dégagée. Ce qui peut arriver, par exemple, lors d'une bagarre entre deux bambins.
Seule l'assurance de la personne responsable de l'enfant concerné (donc la vôtre) couvrira les dommages. D'où votre intérêt en tant que parents de souscrire aussi une assurance, pour que votre enfant soit protégé au mieux pendant son séjour.

Protégez votre enfant hors période scolaire

Sachez que l'assurance scolaire couvre rarement les périodes de vacances. Il faut alors vous assurer que votre enfant sera couvert lors de ses activités extra-scolaires. Et, en colonies de vacances, elles ne manquent pas: sport, activités manuelles, sorties découverte... Comment se prémunir contre un accident si vite arrivé? Grâce à certaines assurances prévoyance.

Assurance responsabilité civile

L'assurance responsabilité civile incluse dans votre contrat habitation couvre les dommages matériels causés par votre enfant. N'allez pas pour autant l'inciter à casser les lunettes de son camarade ou à taguer les murs du centre!
Vérifiez les limites et les exclusions de l'assurance habitation, d'autant que votre enfant ne sera pas chez vous dans cette période...

La garantie multirisques-loisirs

S'il est prévu que votre enfant pratique un sport extrême, prenez une garantie multirisque-loisirs : elle vous protège pour ce type de disciplines un peu plus risquées (canyoning, deltaplane...).

Assurez ses effets personnels

N'oubliez pas non plus de souscrire une garantie pour couvrir les dommages liés à la perte ou au vol de bagages et effets personnels.

La GAV et la garantie individuelle accident

Jusqu'ici,tout va bien. Les dégâts matériels que votre bambin intrépide aura la mauvaise idée de causer sont couverts. Mais, et ce n'est pas la partie la plus amusante, reste à se prémunir contre les dommages corporels que votre petit pourrait subir, entraînant des soins ou une invalidité. Deux garanties principales existent, notamment si aucune responsabilité ne peut être établie: la Garantie Accident de la Vie, et la Garantie Individuelle Accident.
Bon à savoir: quel que soit l'accident et les conséquences qu'il provoque, il faut absolument prévenir votre assureur dans les cinq jours par lettre recommandée.

La garantie accident de la vie (GAV)

Elle intervient en cas d'accident domestique. Pour qu'elle s'applique, aucune responsabilité n'a besoin d'être établie en cas de dommage corporel subi. Sont notamment pris en compte pour faire marcher la garantie: chute, sport, catastrophe naturelle, attentat, décès accidentel.
Elle sera surtout utile en cas d'accident grave nécessitant un aménagement spécifique de sa vie (fauteuil roulant, aide à domicile...). Le montant de l'indemnisation est calculé en fonction de la gravité de l'accident, elle-même mesurée grâce au taux d'invalidité de l'enfant accidenté. Les compagnies remboursent généralement à partir de 30 % d'invalidité, mais selon l'assureur et le contrat choisis, des accidents plus ou moins graves seront pris en charge par la GAV.

Cette garantie fonctionne dans l'Union européenne et partout à l'étranger si le séjour n'excède pas trois mois.

La garantie individuelle accident

Cette option est un peu le pendant de la garantie responsabilité civile en matière corporelle. Elle prend effet lorsqu'un enfant subit de manière soudaine des dommages, qu'il se blesse seul ou qu'il décède et qu'aucun responsable ne peut être désigné.

Elle s'avère très utile si votre enfant va faire du sport. Elle prend en charge les dommages liés à une noyade ou à une chute, par exemple. Elle ressemble en de nombreux points à la GAV, à la différence qu'elle prend aussi en compte le préjudice moral subi.

En outre, l'assurance individuelle accident propose un remboursement forfaitaire et non au prorata de la gravité de l'accident.

La garantie défense-recours

Dernier conseil d'ami, vous vous sentirez rassuré si vous souscrivez une garantie défense-recours. Elle vous couvrira en cas de litige avec un tiers. Elle peut être couplée avec un contrat d'assurance responsabilité civile. 

 Elle comporte deux volets. Le premier, pénal, couvre vos frais pour assurer une défense pénale. Cependant, si vous perdez le procès, l'amende que vous serez condamné à payer restera à votre charge. À l'inverse, le second volet, juridique (recours), vous permettra d'être indemnisé de vos frais juridiques si vous êtes la victime. Appréciable, car la RC n'indemnise que pour les dégâts que vous causez. Attention, cette garantie est cantonnée aux dommages prévus dans votre contrat d'assurance responsabilité civile (RC) !

Vous voilà paré, il ne nous reste plus qu'à souhaiter de très bonnes vacances à vos enfants chéris !

Actualité guide
Panneaux piste cyclable
Si bien sûr on pense toujours à l'assurance d'une motocyclette (obligatoire), a-t-on le réflexe d'assurer un véloà Et que couvre une assurance véloà Autre point: quelles sont les règles…
medicament
La loi sur la sécurisation de l’emploi, officialisée le 14 Juin 2013, transpose un Accord National Interprofessionnel (ou ANI). Cette loi a notamment pour objectif de généraliser…
responsabilité civile
Toute activité professionnelle est susceptible de mettre en cause la responsabilité civile de l’entrepreneur, qu’il exerce en nom propre ou en société.