Vous êtes ici : AccueilGuideDossierVacances d'hiver au ski: couvrez-vous bien !

Vacances d’hiver au ski: couvrez-vous bien !

Ça y est les vacances de ski ont débuté : adrénaline, boules de neige, vin chaud et fondues sont au programme... sans oublier les chutes malheureuses, les annulations de séjour impromptues ou encore l'absence de neige ! Bref, vos vacances peuvent devenir un véritable calvaire sans anticipation de votre part. Veillez donc à bien être assuré en cas de problème pendant votre séjour car la facture peut vite être salée! Voici quelques pistes pour vous aiguiller dans votre choix d'assurance.

Avant tout bien évaluer ses besoins de garanties

Que vous soyez un skieur hors-paire ou un simple amateur de raquettes, vous encourez toujours des risques qu'il est important d'assurer lors de votre séjour.
Sachant que le respect des règles de sécurité est un incontournable, les risques seront différents selon la nature de votre séjour et il est nécessaire de les identifier avant de partir pour éviter d'être sur-assurés. En effet, il est évident que selon la nature de votre séjour : ski, randonnée, parapente, luge, repos (ou tout à la fois !), les risques que vous encourez ne seront pas du même ordre. Prenez donc le temps d'évaluer le type de risque qui vous concerne avant de contacter votre assurance. Souscrire une assurance " bris de ski " alors que vous projetez de ne faire que des balades en raquette, n'aurait aucun intérêt !

Il est également important de commencer par se prémunir de son propre comportement. La quasi-totalité des contrats d'assurance refuseront de prendre en charge un sinistre dont le fait générateur, imputable au skieur, constitue une faute (" les conséquences du non-respect des règles de sécurité "). Par exemple, dans le cas de déclenchement d'une avalanche en hors-piste. Non seulement le skieur devra assumer les frais de rapatriement et autres, pour lui-même et les autres, mais sera passible de sanctions pénales au titre du délit de mise en danger délibérée de la vie d'autrui.

Vérifier vos contrats d'assurance: Assurance habitation multi-risques, Garantie accident de la vie (GAV), Assurance cartes bancaires.

Lorsque vous avez recensé les potentiels risques incombant à votre séjour, avant de vous précipiter sur les assurances spécifiques aux sports de montagne, pensez à consulter les conditions générales de vos contrats d'assurance multi-risques habitation. Sans y avoir prêté attention lors de la souscription, vous pourriez être surpris !
En effet, la plupart des assurances habitation multi-risques couvrent, dans la plupart des cas, les frais de secours, les frais médicaux, le rapatriement, la responsabilité civile et le bris de skis (si ceux-ci vous appartiennent).

De même, si vous possédez une assurance " Garantie Accident de la Vie ", celle-ci prévoit généralement des prestations d'assistance en cas d'accident lors d'un séjour à la montagne.

Attention : si ces 2 types d'assurance couvrent les frais d'assistance et de secours, ils ne vous assurent généralement pas le remboursement d'une interruption de séjour. Soyez également attentif aux clauses d'exclusion de garantie dans votre contrat d'assurance :  le ski hors-piste et les compétitions sont généralement exclus.

Lisez bien également les conditions de responsabilité individuelle : si votre assureur prend toujours en charge les dommages que vous causez à un tiers, seule l'assurance " Individuelle accident " indemnisera les dommages dont vous êtes l'unique responsable.

Autre point important : jetez un coup d'œil dans le contrat d'assurance de votre carte bancaire.

Surtout si vous possédez une carte bancaire haut de gamme (de type premier), il y a de fortes chances que vous bénéficiez déjà de certaines garanties liées aux séjours au ski. Les cartes bancaires proposent généralement toutes les protections offertes par l'assurance habitation, avec en plus une assurance " interruption de séjours ".
Attention ! Pour en bénéficier, il faut avoir régler l'ensemble des prestations liées au séjour avec votre carte bancaire. Le cas échéant, il est impératif d'être assuré par un autre biais.

Enfin, en cas de sinistre, il est important de veiller à respecter les formes et délais de déclaration.
Attention ! Si votre séjour doit se dérouler hors de France, n'oubliez pas de vérifier que vous êtes couvert en France et à l'étranger.

Quel risque, quelle garantie ?

Lors d'un séjour aux sports d'hiver, il est recommandé d'être couvert pour :

Événement / Risque Garantie associée

Vous vous cassez une jambe en skiant ou une chute en randonnée

Frais de secours

Vous vous blessez vous-même, hors frais pris en charge par la sécurité sociale et votre mutuelle

Garantie des accidents de la vie

Vous avez besoin de soins

Frais Médicaux

Vous ou un membre de votre famille doit être rapatrié vers votre domicile ou un centre hospitalier

Rapatriement

Vous cassez votre propre matériel de ski

Bris de skis

Vous blessez une tierce personne en cas d'accident.

Responsabilité civile. Inversement, si une tierce personne vous blesse, c'est la responsabilité civile relative à son assurance qui prendra les dommages causés en charge.

Vous êtes dans l'obligation de mettre fin à vos vacances (décès d'un membre de votre famille, jambe cassée... )

Interruption de séjour

Vous êtes victime d'un accident mortel ou devenez invalide.

Invalidité, incapacité, décès

Vous vous perdez en pratiquant du hors-piste.

Frais de recherche

Informations complémentaires :

  • En cas d'intervention d'une équipe de secours en montagne suite à un accident au sein de la station.
    Le recours à des services privés est entièrement à votre charge : l'hélicoptère (1 000 euros !) ou d'une descente en civière (jusqu'à 300 euros) sans compter le transfert à l'hôpital de l'ordre de 200 euros. D'où l'intérêt d'être parfaitement couvert.
    A l'inverse, un accident survenu en dehors du domaine skiable sera assisté par les gendarmes ou les CRS secouristes et l'assistance sera donc gratuite.
  • En cas d'accident lors d'un cours de ski ou en prenant une remontée mécanique - si vous avez respecté les règles de sécurité, c'est l'école de ski ou l'exploitant de la station qui sera responsable et devra couvrir les conséquences.
    Le cas échéant (si vous n'avez pas respecté les règles de sécurité) et même si vous êtes bien assurés, il sera difficile d'obtenir une prise en charge du sinistre.
  • En cas de bris de ski loués, globalement seules les assurances " ski ou montagne " et les cartes bancaires haut de gamme prennent en charge la location d'une autre paire de ski durant un temps ou à concurrence d'un certain plafond.
  • En cas de manque de neige rendant la pratique du ski difficile, il existe une garantie " enneigement garanti ". Celle-ci ne concerne généralement que les stations situées à haute altitude.
    Cette assurance ne s'applique que si une partie substantielle du domaine skiable ne peut pas être ouvert (50 %, voire les 2/3). Seuls les jours durant lesquels l'enneigement n'aura pas suffi, seront dédommagés.

Certains de ces risques sont couverts par vos contrats d'assurance habituels . Cependant, pour ne prendre aucun risque, vous pouvez également souscrire une assurance pour le ski ou " assurance sports d'hiver ".

Pourquoi souscrire à une " assurance ski " ou au " carré neige " ?

Si vous avez encore des doutes et si vous estimez que, ni votre assurance multi-risques habitation, ni votre carte bancaire ne vous protège suffisamment, alors ne prenez aucun risque et souscrivez une " assurance ski ".

Quelques raisons de souscrire à une " assurance sports d'hiver " :

  • Vous n'avez tout simplement pas le temps de vous plonger dans vos contrats d'assurance. Le coût modéré d'une assurance ski (entre 80 et 100 euros environ pour une famille) comparé aux coûts auxquels vous êtes exposé en cas de pépin, peut justifier sa souscription.
  • Vos contrats ne vous assurent pas contre un risque que vous jugez indispensable.
    Par exemple, les garanties " Interruption de séjour " ou " Remboursement des remontées mécaniques " figurent plus rarement dans les contrats d'assurance dits " classiques ".
  • Les garanties existent dans votre contrat d'assurance, mais elles sont insuffisantes. Cela peut être le cas pour les garanties de " frais de Secours " ou " frais de Recherche ". Or, non couverts, ces frais peuvent être très onéreux.
  • L'attention peut être également portée sur les exclusions de garantie.
    Ainsi de nombreuses compagnies d'assurance n'assurent pas " les sports mécaniques (auto, moto, tous véhicules à moteur) ou aériens sauf le parapente ".

En dehors de l'assurance " ski ", il existe ce que l'on appelle le " carré neige ". Il s'agit d'une assurance à laquelle vous pouvez souscrire lors de l'achat de votre forfait remontées mécaniques. Elle est en effet systématiquement proposée à cet instant. Vous pouvez choisir de contracter cette assurance pour la journée ou pour toute la durée de votre séjour. Elle couvre notamment les frais de secours et d'évacuation, le remboursement des forfaits, assure des prestations d'assistance (rapatriement) et offre d'autres garanties comme les bris de skis ou les frais d'hospitalisation en cas d'accident. Autre point non négligeable : le " carré neige " peut vous couvrir contre le vol dans le cadre de votre forfait.

Si vous êtes un grand amateur du hors-piste, il est indispensable d'avoir recours à une " assurance ski " adaptée. Lisez bien les lignes du contrat dédiées aux frais de recherche. Ceux-ci peuvent s'avérer financièrement très élevés notamment dans le cadre d'une recherche entrainant l'intervention d'un hélicoptère.

Dernières recommandations

Attention ! Les compagnies d'assurance demandent généralement aux souscripteurs titulaires de plusieurs contrats couvrant le même risque, de choisir celle qui prendra en charge le sinistre. L'éventuelle quote-part restant à charge du souscripteur ne pourra être couverte par les autres.

La souscription à une " assurance spéciale ski " sera incontournable si les garanties de vos autres contrats sont insuffisantes, en particulier si les " frais de Secours et de Recherche " sont souvent insuffisamment couverts.

Si les conditions de votre contrat ne sont assez pas explicites, n'hésitez pas à contacter votre assureur pour en savoir plus sur le niveau de couverture. Après, à vous de faire le tri et d'examiner de près les conditions générales de vos contrats d'assurance.

En cas d'accident, vous devez renvoyer dans les 5 à 8 jours suivant votre accident votre déclaration. Passé ce délai, l'assureur peut refuser tout remboursement.

Enfin, la meilleure attitude reste la prudence ! Fixez bien vos skis, maitriser votre vitesse et restez attentif aux autres ! Vos vacances n'en seront qu'un meilleur souvenir...

Actualité guide
responsabilité civile
Toute activité professionnelle est susceptible de mettre en cause la responsabilité civile de l’entrepreneur, qu’il exerce en nom propre ou en société.
assurance honda pcx 125
Alors que la première version du Honda PCX 125 était déjà le scooter le plus vendu en Europe, Honda n'a pas attendu pour nous proposer une version plus évoluée de son scooter 125. Et la…
assistance 0 km de KelAssur
Avoir un accident avant de démarrer, ça peut être à difficile. Par contre, vous des chances d'être en panne avant même de mettre la clé sur le contact! Pneu crevé, essence siffonée,…